Le Beaujolais Nouveau est arrivée !

En 2020, le Beaujolais Nouveau va vous donner « la banane » !

Cri d’effroi chez les amateurs de bon vin … Que l’on nous parle plus de goût « banane » dans le Beaujolais Nouveau !!! Et oui ce fameux :

« Tu ne trouves pas qu’il a le goût de banane ce Beaujolais ? »

« Euh oui…comme chaque année.»

Pour ma part, je vous parle d’une époque bien lointaine – quand j’étais étudiante… – toute fière de pouvoir dire « moi aussi je le sens ce petit goût de banane ».  Preuve de ma capacité à déguster le vin. Heureusement on apprend et on évolue 😊 C’était surtout l’occasion de faire la fête et de se retrouver pour partager le « Beaujolpif ». Mal de tête le lendemain matin garanti – et oui le Beaujolais Nouveau, c’était l’histoire d’une soirée, éventuellement de 2 jours si l’on était vaillant.  Opération commerciale réussie pour les distributeurs de Beaujolais Nouveau à grand coups d’opérations marketing…qui ont fini par ternir l’image que l’on se fait du produit. Même si celui-ci s’exporte toujours aussi bien !

Mais je ne l’ai pas inventé ce goût banane dans le Beaujolais Nouveau?

Et non. En effet, pour faciliter la commercialisation de ce vin nouveau, des producteurs se sont mis d’accord pour choisir les mêmes souches de levure artificielle créées en laboratoire pour la fermentation du vin. C’est la standardisation des saveurs … et l’ère de la banane. Et c’est le Beaujolais Nouveau qui trinque !

La faute aux années 80 ?

Cela mérite une petite rétrospective. En 1951, l’Union viticole du Beaujolais demande la possibilité de vendre ses vins « en primeur », avant la date du 15 décembre. En effet le Gamay noir à jus blanc, seul cépage du Beaujolais Rouge, est un cépage dont la vinification peut être assez courte. Frustration chez les producteurs qui n’avaient, à l’époque, pas d’autres choix que d’attendre la date du 15 décembre pour vendre leur vin alors que celui-ci était déjà prêt à être dégusté ! Ils ont donc obtenu l’autorisation en 1951 de vendre plus tôt et ce n’est qu’à partir de 1985 que la date du troisième jeudi de novembre fut fixée. Les producteurs (même s’il ne faut pas généraliser) flairent alors le bon plan et s’adaptent aux tendances de consommation en proposant un vin facile à boire et aux arômes de banane ou fraise TAGADA. Vive les levures artificielles !

Et si nous revenions à un vin qui a le goût de raisin ?

Il faut savoir que le Beaujolais Nouveau ou beaujolais primeur, est un vin de primeur produit dans le vignoble du Beaujolais. Ce vin relève des appellations d’origine « contrôlée » Beaujolais et Beaujolais-Villages.  Aujourd’hui, la tendance est de revenir à des procédés traditionnels et naturels et surtout à un produit brut et simple.  Ce qui contrairement à ce que l’on pourrait penser implique un travail encore plus précis du vigneron. Simple ne veut pas dire facile. Car l’échéance du 3ème jeudi de novembre est un réel challenge. Des conditions climatiques différentes d’une année sur l’autre entraînent une maturité différente des raisins selon les Millésimes. C’est le savoir-faire du vigneron et la richesse de son terroir qui permettront de proposer un vin nouveau de qualité prêt à boire le jour J.

La sélection de Beaujolais Nouveau par la Cave à Aimé

Voici la sélection de Beaujolais Nouveau par la Cave à Aimé que vous pourrez aussi retrouver dans notre 2ème boutique La Cave de LaurUs ; vous allez vous régaler :

Beaujolais Nouveau de Robert Perroud

Les belles rencontres humaines et le respect de l’environnement dans ses vignes sont les deux leitmotivs de ce vigneron passionné. Son vin nouveau est, gourmand, léger, typique du Beaujolais. Un vin facile à partager, et c’est l’esprit du Beaujolais Nouveau avant tout ! Un accord parfait avec nos plateaux de charcuterie et fromages

9.50€ la bouteille


Beaujolais Nouveau “Abracadaboum” d’Anthony Perol

Anthony est la 5ième génération de vigneron au sein de cette exploitation familiale qui regroupe la culture de la vigne et l’élevage bovins. Tout est en bio. Il cultive d’ailleurs lui-même son fourrage pour ses bêtes et le fumier sert d’engrais aux vignes. Son vin nouveau est sans soufre ajouté (conservateur du vin). Une superbe maitrise, qui donne un vin riche et généreux, et accompagnera idéalement un faux filet de boeuf sauce aux cèpes.

12.50€ la bouteille

Le Beaujolais Nouveau … toujours aussi festif

Quoique on en dise le Beaujolais Nouveau est toujours attendu. C’est un rendez-vous festif fixé cette année le jeudi 19 novembre. Pour celles et ceux qui avaient l’habitude de venir récupérer leur commande ou de déguster leur premier verre à minuit la veille … c’est un peu compromis cette année. On partagera le Beaujolais Nouveau en plus petit comité autour d’un bon plateau de charcuterie ou d’un bon repas au coin du feu.

Mais dîtes vous que si en le dégustant votre nez et votre palais ressentent les arômes de fruits libérés…c’est que vos sens fonctionnent encore. Cela ne vaut pas un test mais c’est plutôt bon signe, non ?! 😊 Ne vous avait-on pas dit que le Beaujolais Nouveau cette année allait vous donner la « Banane » !

N’hésitez pas à partager, liker, commenter et restons connectés sur nos pages

A jeudi et prenez soin de vous.

Vanessa B.


Le Blog de la Cave à Aimé

Je m’inscris à la Newsletter… c’est ICI !

Post a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X